Tous les articles par Hélène Collon

A propos Hélène Collon

Secrétaire du SELF

ReLire : Communiqué de Presse de la Cour de Justice de l’Union européenne

 

Luxembourg, le 16 novembre 2016
Arrêt dans l’affaire C-301/15 Marc Soulier et Sara Doke/Premier ministre et Ministre de la Cultureet de la Communication

———————–

La directive sur le droit d’auteur s’oppose à une réglementation nationale autorisant

la reproduction numérique des livres indisponibles dans le commerce

en méconnaissance des droits exclusifs des auteurs

Une telle réglementation doit garantir la protection assurée aux auteurs par la directive et veiller en particulier à ce qu’ils soient effectivement informés de l’exploitation numérique envisagée de leur œuvre tout en ayant la possibilité d’y mettre fin sans formalités


En France, les « livres indisponibles » sont définis comme les livres publiés avant le 1er janvier 2001 et qui ne sont plus diffusés ni publiés sous une forme imprimée ou numérique. Selon la réglementation française, une société agréée de perception et de répartition des droits, la SOFIA, est chargée d’autoriser la reproduction et la communication sous forme numérique des livres indisponibles, étant entendu que les auteurs ou ayants droit de ces livres peuvent s’opposer ou mettre fin à l’exercice de ces droits dans certaines conditions.

Deux auteurs français (Marc Soulier, plus connu sous le nom d’Ayerdhal et décédé entre-temps, et Sara Doke) ont demandé l’annulation d’un décret précisant certains aspects de cette réglementation, considérant qu’il n’est pas compatible avec la directive sur le droit d’auteur (1). En particulier, ces auteurs soutiennent que la réglementation française institue une exception ou une limitation non prévue aux droits exclusifs garantis aux auteurs par la directive. Saisi de l’affaire, le Conseil d’État français interroge la Cour de justice à ce sujet.

Continuer la lecture de ReLire : Communiqué de Presse de la Cour de Justice de l’Union européenne

ReLire : Communiqué de presse de la Sofia

relire

(Cliquer pour agrandir)

– Le Communiqué de presse de la Cour de Justice de l’Union Européenne


– « Livres indisponibles : l’Europe condamne ReLIRE et sa numérisation » (ActuaLitté)

– « L’Europe abat la loi Œuvres indisponibles, pour avoir méprisé les auteurs » (ActuaLitté)

– « Œuvres indisponibles : le consentement implicite de l’auteur est envisageable » (ActuaLitté)

– « Quelle autre solution pour le Conseil d’État que de dénoncer ReLIRE ? » (ActuaLitté)

1er décembre 2016 : un rendez-vous à ne pas manquer pour les auteurs

Une belle occasion est offerte aux auteurs de revendiquer une hausse du pourcentage qui leur revient, au moins dans le domaine du livre numérique.

À compter du 1er décembre 2016, les éditeurs seront en effet tenus de procéder à la publication numérique des œuvres sous contrat. À défaut, et comme stipulé dans les articles 9 et 10 de l’ordonnance du 12 novembre 2014, les auteurs pourront récupérer leurs droits pour cette forme d’édition (et elle seule) en adressant aux éditeurs concernés une mise en demeure par lettre recommandée avec accusé de réception. Dès lors, l’éditeur disposera d’un délai de trois mois pour procéder à cette publication.

Continuer la lecture de 1er décembre 2016 : un rendez-vous à ne pas manquer pour les auteurs

25 mai 2016 – Forum « Entreprendre dans la Culture »

Demain 25 mai aura lieu à Paris un forum concernant la couverture sociale des artistes auteurs. Le SELF vous convie à y venir en nombre afin de faire pression sur les intervenants depuis la salle. Seront présents une représentante de l’IRCEC, ainsi que ceux de l’AGESSA et de la MDASS.

CNAM

292, rue Saint-Martin

75003 Paris
Métro : Réaumur-Sébastopol ou Art-et-Métiers

Attention, inscription obligatoire (et gratuite) ici.

• 10h-11h30. La couverture sociale des artistes-auteurs, dans la salle de conférence du CNAM.
• 11h30-13h. Artistes auteurs et artistes plasticiens : quels statuts juridiques et quels regimes fiscaux, dans la salle de conférence du CNAM.

« Les modalités retenues par le décret du 30 décembre 2015 feraient passer le montant
de la collecte de 30 à 70 millions, soit une augmentation globale de 133,33%. Du jamais
vu dans aucun secteur ! Cette saignée brutalement imposée mettrait en péril les activités
déjà précaires de nombreux artistes-auteurs. »

Capture d’écran 2016-05-24 à 14.06.13Capture d’écran 2016-05-24 à 14.06.26

Cliquer pour agrandir